Le mot du maire

IMG 7335Je tiens tout d’abord à remercier ceux et celles qui, par leurs suffrages et leur confiance nous ont fait l’honneur, à moi et mon équipe de nous confier ces responsabilités. Je tiens aussi à rassurer ceux qui ont fait un choix différent : Nous ne sommes pas aux affaires dans un esprit sectaire ou partisan. La diversité des sensibilités au sein de notre équipe en est garante. Nous respectons le travail de l’équipe sortante, souhaitons travailler en bonne intelligence avec leurs élus et rassembler tous les Reignacais de bonne volonté autour d’un projet commun et motivant. Nous avons mis l’accent dans notre profession de foi sur la transparence et la communication. C’est un projet qui nous tient énormément à cœur et pour lequel nous nous investirons fortement. Quand nous pensons transparence et communication, nous pensons aussi participation. La loi nous donne le droit de mettre en place des comités consultatifs ouverts aux citoyens ne faisant pas partie du conseil municipal. Nous comptons ainsi faire participer à la vie communale ceux de nos concitoyens qui voudront bien se joindre à nous. L’information et les idées ont vocation à circuler dans les deux sens.

En ces temps de crise, ou l’état tend à se désengager financièrement des collectivités locales nous avions mis l’accent sur une gestion « dynamique mais sobre ». Cela ne signifie pas la rigueur, mais un rééquilibrage de certains choix tenant compte de cette conjecture. Nous aimerions faire plus, nous allons d’abord essayer de faire mieux.

De même que nous ne désirons en aucun cas nous isoler au sein de la Communauté des Communes, nous voulons garder un pouvoir de décision et une autonomie sans laquelle les élections municipales et par la même la démocratie locale perdraient du sens, les élus municipaux devenant alors les simples exécutants d’une instance supérieure.

Enfin en conclusion, je dirai qu’un mandat n’est pas un règne et que tous nos concitoyens auront le droit de nous rappeler nos engagements et que surtout, nous aurons le devoir de les écouter.